Sitio, J'ai soif - Méditations pour les Prêtres

Publié le par Immaculata France

INTRODUCTION

Il est paru un livre d'or intitulé: "Un appel à l'Amour" ou "Message du Coeur de Jésus au monde", édité à Turin. Ce ne sont pas tous les prêtres qui connaissent un écrit d'une telle importance. Ce livre est honoré d'une lettre autographe du Cardnal Pacelli, Pie XII:

"... Puissent ces pages contribuer efficacement à susciter en beaucoup d'âmes une confiance toujours plus grande et plus aimante dans l'Infinie miséricorde du Coeur de Jésus!"

Cet ouvrage est riche d'enseignements pour toutes catégories de personnes et spécialement pour les prêtres.

On lit à la page 380: Le 7 mars 1923 Jésus, apparaissant à Yosépha Menendez, lui dit: "Baise humblement la terre! Et maintenant écris pour les âmes!... Ah, comment dire tout ce que j'attends de chacun de mes prêtres?... Je les ai revêtus de mes pouvoirs pour qu'ils puissent absoudre les âmes... je me suis mis à leur disposition, à la parole de leurs lèvres je descends du Ciel sur la terre... Je m'abandonne entre leurs mains pour être renfermé dans le Tabernacle et distribué dans la sainte Communion... Je leur confie un certain nombre d'âmes afin que par leurs prédications, leur direction, et surtout leurs exemples, ils les guident dans le sentier de la vertu... Mais répondent-ils tous à une si noble vocation? Accomplissent-ils tous cette mission d'amour?

Hélas! Quelle amère douleur pour mon Coeur, quand je suis obligé de dire: "Les mondains me blessent aux mains et aux pieds, ils souillent mon visage, mais mes prêtres déchirent et brisent mon Coeur!... Combien de mes prêtres, après avoir ressuscité la grâce dans beaucoup d'âmes, restent eux-mêmes dans le péché!... Combien qui célèbrent dans cet état!..." Ici termine Jésus.

Al la page 661 du même ouvrage on peut lire: "Moi misérable créature - c'est Yosépha qui parle - le 22 mars 1923, je fus transportée mystérieusement en enfer, afin que par mes souffrances, je puisse sauver les âmes. Dans cette mer de feu, bien qu'on n'y voit pas de formes humaines, cependant les tourments s'effectuent comme si les corps étaient présents et les âmes s'y reconnaissent. J'ai vu des prêtres qui maudissaient la vocation qu'ils avaient reçue et à laquelle ils n'avaient pas correspondu... j'ai vu même des Prélats. Un d'entre eux s'accusait d'avoir disposé illégitimenment des biens qui ne lui appartenaient pas. Quelques prêtres maudissaient leur langue, qui avait consacré, leurs doigts qui avaient porté Notre-Seigneur, les absolutions qu'ils avaient données, sans savoir se sauver eux-mêmes, ... l'occasion qui les avait précipités en enfer. Un tel disait: j'ai bu le venin, je me suis servi de l'argent qui ne m'appartenait pas - et il s'accusait d'avoir employé l'argent donné pour des messes qu'il n'avait pas célébrées... Un autre disait qu'il s'était damné pour avoir assisté à des spectacles profanes, après lesquels il 'naurait pas dû célébrer la sainte messe... et qu'il avait vécu dans cet état pendant sept années... en général ils s'accusaient d'horribels péchés contre la pureté".

Ces divers passages d'un "Appel à l'Amour" m'ont suggéré de composer un cours de méditations, intitulé "SITIO!" Les parties les plus saisissantes de mon écrit sont tirées presqu'entièrement, non seulement d'un "Appel à l'Amour", mais aussi du livre "Cum clamore valido..." ou "Appel du Rédempteur aux âmes consacrées", édité par la Librairie Marietti.

Les éditions françaises de cet ouvrage atteignent déjà le nombre de trente trois.

LE MOT DU TRADUCTEUR

Le Père Tomaselli a composé ce recueil de Méditations sacerdotales pour ses Confrères de langue italienne. Soixante milles exemplaires ont été distribués à l'heure actuelle. On peut dire que chaque prêtres italien a eu le sien...

Ce succès extraordinaire a inspiré à l'Auteur le désir de voir son livre mis à la portée des prêtres de langue française. Mais, après tant d'excellentes études déjà parues sur le sujet, celle-ci ne paraîtra-t-elle pas inopportune, inutile ou prétentieuse?

L'auteur nous dit qu'il s'est senti poussé à l'écrire après avoir médité "Un Appel à l'Amour" de Yosépha Menendez, et "Cum clamore valido".

Ceux de nos Confrères qui auraient lu ces deux ouvrages ou d'autres semblables ne trouveront rien de nouveau dans "SITIO", si ce n'est toutefois un ordre bien enchaîné des obligations du prêtre et les moyens pratiques de 'sen acquitter avec succès. Et ce n'est déjà pas si mal.

Les bons prêtres y puiseront des conseils et encouragements pour une plus grande ferveur, les négligents, un sérieux rappel à l'ordre; et les autres?... Hélas, puissent-ils ouvrir les yeux à la lumière, à la fois douce et fulgurante, qui jaillit de ces lignes dictées par un amour qui ne peut se résigner à abandonner ceux-là même qui le trahissent!

Sans exagérations dans la sévérité, comme sans pitié pour les faiblesses impardonnables, l'Auteur met en lumière, d'une part, le désir incoercible du Coeur de Jésus, de pardonner et d'élever à un haut degré de sainteté tous ses consacrés infidèles, et, d'autre part, la contradiction falgrante qui existerait dans un prêtre, entre un état de tiédeur et, à plus forte raison de péché grave, et son obligation essentielle de tendre à la sainteté.

Car s'il y a des saints qui ne sont pas prêtres, c'est inconcevable qu'il puisse y avoir des prêtres qui ne se croient pas obligés à devenir des saints...

En ce centenaire de la mort du Curé d'Ars, des milliers de prêtres, venus du monde entier, s'entendront redire exactement les mêmes vérités, auprès des reliques de celui, dont on à pu dire: "J'ai vu Dieu dans un homme!"

Et la Reine du Clergé avait déjà dit tout cela, et plus encore, à la Salette en 1846. Si on avait écouté la Mère de l'Eglise, alors en larmes comme au pied de la Croix pour nous redire de la part de son Fils le même "SITIO", les prêtres d'aujourd'hui pourraient se dispenser de lire et de méditer les pieuses et émouvantes pages de ce livre.

Le Traducteur - Abbé Honoré Mazué

Libreria Sacro Cuore, Via Lenzi - Messina (Italia) - Imprimatur (de la version italienne) Catanae, 28 sept. 1954 + Guido Aloisius S.O.C. Archevêque - Imprimatur (de la version française) Catanae, 23-7-1959 - Can. N. Ciancio Vic. Gen. - Imprimerie Bertoncello - Cittadella (Padoue) Italie.

Publié dans Prières et Dévotions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article