Il faut toujours prier ! (2)

Publié le par Immaculata France

«La prière perpétuelle»

C'est la voie la plus simple

Alors que Saint-François de Sales écrivait à ses Filles de la Visitation de prier durant "tous les moments de leur existence, même ceux du sommeil et de la récréation", comment a-t-on pu oublier ce chemin si simple et si sûr?

Le dominicain Marie-Joseph Friaque qui, en 1881, tenta "d'embraser tous les coeurs" par son Traité de l'oraison jaculatoire, souligne que c'est:

  • la voie la plus facile, puisqu'on peut la pratiquer partout, toujours
  • la voie la plus agréable, car c'est la voie d'amour et non des moritifcations corporelles
  • la voie la plus excellente, car elle ne risque pas d'être freinée par l'entendement, et met l'illétré au niveau des princes de l'Eglise
  • la voie la plus efficace, car il n'est pas d'exemple qu'un grand saint ne l'ait pratiquée... qu'il l'ait apprise par transmission orale, de son Ordre ou de son Directeur... ou par l'Esprit-Saint lui-même

Remontez aussi haut que vous voudrez, ainsi vous trouverez Seth, le remplaçant d'Abel qui "commença d'invoquer le nom de Yahweh" (Genèse V. 26).

Vous trouverez les apôtres, ainsi que nous le rapporte Clément d'Alexandrie,Cassien ou Saint-Jean Chrysostome: "Dites-en vous-même: "Ayez pitié de moi mon Dieu", et vous avez achevé votre prière". Saint Augustin répétait: "Deo gratias", Saint François d'Assis défaillait, sans cesse, à répéter: "Mon Dieu et mon Tout". Saint Ignace: "O Beata Trinitas". Saint François Xaver: "O Sanctissima Trinitas"...

Quant au Gloria Patri... le Saint Pape Damase l'ajouta à la fin de chaque psaume du Bréviaire parce que c'était l'invocation de Saint Jérôme.

Car il n'y a aucun besoin de varier les invocations, une seule phrase d'adoration suffit afin que la volonté puisse sans cesse entretenir le feu sans aucun effort mental.

Bien au contraire, le mental viendra par son automatisme - comme dans tous nos exercices, du langage à l'écriture, du calcul à la musique - au secours de la volonté si celle-ci se détournait un instant de son Dieu.

C'est trop simple sans doute. Les Chrétiens trop savants de notre époque ne peuvent imaginer qu'ils puissent réduire les méditations, discours et autres bouquets spirituels à ces quelques mots: "Seigneur ayez pitié de moi!" "O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous!" ou le simple "Jésus-Marie!". Et pourtant "le langage de l'Amour n'a qu'un seul mot et en le redisant toujours on ne le répète jamais" ... car le "Père, Lui, n'a qu'un mot, Son Verbe, et il le répète éternellement dans un éternel silence"...

Et s'est pouquoi les anges ne cessent de répéter "Saint, Saint, Saint est le Seigneur" et Saint Augustin nous avertit qu'au Ciel nous ne pourrons répéter, nous aussi, que deux mots: "Amen" et "Alleluia", ces deux invocations hébraïques de la Messe...

Publié dans Prières et Dévotions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danielle 18/03/2008 19:34

Bonjour ! un ptit coucou ! bonne soirée ! bisous !